• facebook
  • linkedin
  • twitter
  • vimeo
  • youtube

Le Zoom H4N, une solution efficace pour la prise de son avec DSLR

Le Zoom H4N

 

Vous avez acheté une caméra DSLR et vous en êtes très satisfait. Les images que vous tournez sont magnifiques. Mais il y a un hic : la prise de son. Véritable calvaire pour le caméraman qui filme avec une DSLR, il vous en coutera tout votre argent pour pouvoir associer un son de qualité aux images que vous tournez. A moins que…

Le Zoom H4N, la solution aux problèmes d’enregistrement du son

Il n’y a pas énormément de solutions pour améliorer votre prise de son quand vous filmez avec un DSLR. Ces appareils n’étant pas pourvus d’une sortie XLR, les choix sont donc limités :

- Vous pouvez acheter une micro cravate avec prise jack. C’est bon marché et vous obtiendrez un son d’une plutôt bonne qualité si vous choisissez bien. Jusqu’au jour où votre micro vous lâchera en plein tournage. Fragile, il finira par céder. D’autant que ces micros sont filaires et vous limiterons donc dans vos prises de vue. S’il est utile d’en avoir un sur soi, faire reposer toute la prise de son d’une interview sur ce type de micro est dangereux.

- Vous pouvez casser votre tirelire et vous équiper d’un micro-cravate HF, comme les séries Sennheiser avec émetteur et récepteur de poche. C’est ultra efficace, mais aussi excessivement cher. Comptez 800€ pour un pack Sennheiser EW 100 eng G3 C-Band.

- Vous pouvez opter pour un micro de type Rod VidéoMic. L’avantage de ce micro, c’est qu’il est conçu pour être utilisé avec un DSLR. Moyennant une centaine d’euros, vous aurez un micro qui se branche sans souci via une prise jack et possède une portée suffisamment bonne et directionnelle pour faire une prise de son convenable. Son gros défaut est de capter énormément de son d’ambiance. Pour une vidéo où le son doit être irréprochable, ça peut faire désordre.

- Enfin, il reste la solution du Zoom H4N. Ce micro est en fait un enregistreur de très grande qualité qui possède de nombreux atouts. D’une part, il est indépendant de l’enregistrement de l’image. Vous n’êtes donc pas obligé de le relier à votre caméra, même si cela demandera une synchronisation en post-production (pensez donc à faire votre « clap »). Vous pouvez ainsi le positionner au plus près de la personne interviewée, ce qui augmentera de fait la qualité de la prise de son. De plus, vous ne serez pas gêné par un câble qui entraverait vos prises de vue. Le Zoom H4N fonctionnant aussi bien sur pile que sur secteur, il vous sera donc possible de l’utiliser en extérieur.

Vous pouvez également le fixer directement sur votre DSLR à l’aide de sa griffe étudiée pour, même si cela lève l’intérêt d’avoir un enregistreur indépendant, positionnable au plus près de la personne interviewée.

Le Zoom H4N a un autre avantage sur le Rod VidéoMic, il capte beaucoup moins de son d’ambiance. Vous pouvez également le paramétrer afin de placer les micros soit sur 90°, pour concentrer la prise de son sur une zone restreinte, soit amplifier cette zone en plaçant les micros sur 120°, notamment si vous avez plusieurs personnes à interviewer en même temps.

Enfin, le Zoom dispose de deux entrées XLR ce qui vous permettra de faire évoluer votre matériel vers du haut de gamme sans avoir à tout revendre. Le tout pour un prix abordable de 200€.

Le seul inconvénient du Zoom vient de son gabarit. Vu sa taille imposante, il vous faudra le placer sur un support à proximité de la personne interviewée. Ce qui n’est pas un problème du moment que le support existe (une table, un bureau, une étagère…). Là où ça devient plus compliqué, c’est lors de l’interview d’une personne, en extérieur, se tenant debout. Par exemple au milieu d’un parc, ou sur une place publique. Il faut alors ruser pour dissimuler le Zoom, tout en l’approchant au maximum de la personne interviewée.

Un défaut, donc. Mais qui reste bien minime au regard des avantages que confère le Zoom H4N.

[quote]A venir …[/quote]

Dès que l’occasion se présentera, je réaliserai un test de prise de son avec le Zoom H4N afin de vous montrer la qualité du son obtenu.

2 Comments

  1. gilles · février 14, 2014 Reply

    Salut

    Bon article, je ne connais pas le Zoom, mais je viens de recevoir un Rode Videomic et je suis assez déçu : beaucoup de bruit autour du micro, et pour un tel gabarit et une telle reputation de marque, c’est bien dommage; je l’utilise avec un Nikon 7100, y a t il d’emblée du souffle produit par le Nikon..?
    reste à le mettre à proximité de l’interviewé, via un cable rallonge et un mini trepied;
    Le micro du Panasonic GH1 était en fait vraiment top : bien directionnel, il fait le job même dans un environnement bruyant, en isolant bien le personnage face au micro. Probleme : sa prise est une mini jack 2.5
    Je pense me rabattre vers le zoom, ou une autre solution, peut etre ? des idées?

  2. Sébastien Xaxa · février 14, 2014 Reply

    Bonjour Gilles,

    Merci pour votre commentaire (qui au passage, me rappelle que je n’ai toujours pas publié le test audio du Zoom).

    Le RodVidéoMic, si je ne dis pas de bêtises, est très bien adapté pour capter un son sur une longue distance. Vous pouvez ainsi filmer à 10 ou 20 mètres de la personne interviewée, et capter quand même sa voix. L’inconvénient est que vous allez aussi prendre tous les bruits parasites.

    Le Nikon doit probablement avoir une gestion du son automatique lorsque vous branchez votre Rod dessus. Si la gestion automatique pousse l’entrée audio au maximum, vous avez de fortes chances de « saturation », d’où vos problèmes de souffle.

    Le Zoom est la meilleure solution selon moi. Vous pouvez le coupler avec un micro cravate type audio technica atr 3350 (ce que j’utilise) et ça fera parfaitement l’affaire !
    Il y a seulement deux inconvénients :
    - vous devrez re-synchroniser votre son en post-production, donc pensez bien à faire votre « clap » en début de tournage.
    - le Zoom est assez encombrant. Donc difficile à utiliser si vous souhaitez faire une interview « en mouvement ». Sauf à le fixer directement sur la caméra à l’aide d’une griffe, et à vous tenir près du sujet interviewé.

    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

    Cordialement,

    Sébastien

Leave a reply